bio_weldisros-full-1-2

Weldis&Ros

Weldis&Ros

Elements, voilà le nom de cette seconde étape. Semblable à un rite initiatique, cet EP continue à dessiner la lente mais sûre transformation du groupe. Leur collaboration avec le producteur Child of The West, le studio The Exchange ainsi qu’avec Blanka (la Fine équipe) a su produire un résultat plus que positif. Lorsqu’il s’agit de le résumer, les deux musiciens expliquent que “Cet EP est à la fois sensible et puissant”. Quatres titres inspirés de l’Electro-Pop moderne que les deux alchimistes se sont attelé à remodeler, façonner et sublimer pour rendre un hommage leur animal de predilection : Le Rhinoceros. C’est un animal en voie d’extinction. Ses deux cornes sont pour lui un moyen de se défendre contre les attaques de la vie. L’être humain contribue peu à peu a sa disparition, de part le braconnage, la pollution, et sa quête perpétuelle d’industrialisation. Le Concept vise, en partie à cette réflexion.

Ses mêmes cornes, moyen principal de survie, sont également dans certains pays, très recherchées pour des vertus aphrodisiaques, et en font un objet tout aussi précieux que l’or. La musique de Weldis&Ros vise à inverser cette tendance pour montrer qu’il est important de sauvegarder nos origines, que la nature et la musique peuvent reprendre le dessus sur l’homme. Supprimer une espèce animale, c’est en quelque sorte, s’auto détruire un petit peu plus…

Le retour aux sources n’est pas régressif. C’est une nouvelle voie pour la construction d’un monde meilleur, libre et tolérant.
On retrouve nettement dans le concept, un travail sur l’opposition :

Humain – AnimalSavane – Société de consommationMusique moderne – Musique tribale – Matière métallique – Matière Biologique – Bien être – Mal être

Le choix d’un animal qui évolue dans un environnement en totale opposition avec le nouveau monde, vise à imager le choix de créer une musique différente, qui ne respecte pas toutes les règles, qui n’est pas académique.

Le choix volontaire de créer une musique décalée, qui ne s’inscrit pas clairement dans un schéma préconçu, rajoute un peu plus de force au concept, et à la volonté d’évolution vers une nouvelle musique, puissante et animale.
L’héritage de nos ancêtres au sein de la société a permis la création de nouveaux mouvements musicaux uniques que l’on ne peut ignorer. La création de l’énergie de Weldis&Ros est directement happée de « La savane de la vie » et de toutes ses particularités, ce qui en fait un concept fort, une musique forte.

Appelé « Pop Romance » le style musical W&R laisse la libre interprétation à l’auditeur, qui sera capable de ressentir ce qui le transporte.
Chaque sentiment est unique, et à l’image de la littérature musicale, les émotions ressenties donnent matière à réflexion.

Ce nouveau mouvement est influencé par de nombreux styles musicaux, littéraires et artistiques dont l’objectif est de créer une musique riche, et une œuvre globale.

“Ayahuasca” montre chemin des débuts du rite initié par les deux chamans. Plante médicinale qui opère une transformation chez l’Homme et lui permet de découvrir son animal intérieur. La transformation lors d’un rite Shamanique amène à une renaissance accompagné de son animal intérieur. Un voyage tribal et biologique au plus profond de soi même afin de découvrir un monde nouveau, le monde de Weldis&Ros. Dans ce monde épique et mélancolique, on y retrouvera des références littéraires comme la citation d’Eugène Ionesco sur la transformation “Un homme qui devient Rhinocéros, c’est indiscutablement anormal!”. La basse lourde et puissante ainsi que ses sonorités électriques ouvrent la voie pour plonger l’auditeur dans un nouveau monde, celui pour lequel il a parcouru tant de chemin sans jamais savoir où il se trouvait. Sur scène des incantations sont prononcées pour réveiller le rhinocéros qui veille en chacun de nous et ainsi se laisser transcender par une musique “Ayahuescenne”.

“Alice” le guide, montre le chemin de l’insouciance pour laisser place aux rêves. D’envoûtantes sonorités africaines apportent une dimension tribale à ce voyage qui offre la vision d’un monde sauvage, esthétique et en pleine transformation.

Puis le rythme s’accélère au fur et à mesure que le voyage se poursuit. “Inner Animal” dévoile la rencontre entre Alice et son for intérieur. La basse funky des années 80 a remplacé les synthés planants. Le côté “déjanté” du morceau vient rappeler la lutte intérieure que nous vivons de façon permanente.